Non classé

Stream est pris qui croyait prendre (tel est le chargement)

HighFidelity
Non mon disquaire ne s’appelle pas Jack Black. Encore qu’il lui ressemble vaguement…
© Buena Vista Pictures

Mon disquaire est sympa

Pendant que notre ministre de la culture explore de nouveaux territoires pour la redevance audiovisuelle et que la France pleure l’arrêt de Taratata, moi, en bon soldat, je continue d’aller chez mon disquaire. J’aime aller chez mon disquaire. Régulièrement. Et cela même si j’ai la chance que l’on m’envoie des disques que, malheureusement pour les personnes qui me les envoient, je mets du temps à écouter. Pour, parfois, ne pas les chroniquer. J’aime aller rendre visite à mon disquaire parce que je trouve plein de bons trucs chez lui; il y a aussi des choses à jeter mais, globalement, il possède une cargaison de disques et de DVD bien fournie et à un tarif plus qu’abordable. Chez mon disquaire, c’est tous les jours les soldes (je n’attends pas qu’un album sorte à 19 euros et qu’il se retrouve jeté un mois après dans un vulgaire bac à 10 puis à 7 euros; ça n’a aucune logique). Et comme j’y vais régulièrement, et depuis assez suffisamment de temps pour qu’il m’ait repéré, il prend souvent le soin de me conseiller. En terme de plateforme de streaming musical, j’ai beau chercher un équivalent à mon disquaire, je ne trouve rien. Certes, il y a bien Grooveshark. Garantie sans publicité certes. Mais pour combien de temps encore avant que les majors aient le dernier mot ? Car ce qui est également appréciable avec mon disquaire (dont je tairais le prénom) c’est qu’il ne ponctue pas nos échanges de coupures publicitaires. Ca c’est bien.

En tant que mélomane, j’aime qu’on me laisse la possibilité d’écouter un album. Au rythme que moi, je veux. La dernière fois que je suis allé sur Deezer, c’était pour écouter le dernier Queens Of The Stone Age qui a été saucissonné trois fois.  Cela m’a tellement énervé que je n’y suis plus retourné depuis. Et puis j’ai repensé à Nagui, entendu il y a quelques jours à la matinale d’Inter. Le présentateur de France 2 affirmait que Taratata continuerait… sur le Net. Bon, personnellement, je ne regarde plus l’émission depuis longtemps. Je n’ai rien contre le principe du live sur une télévision de service public mais ça fait des années que je ne m’y retrouve plus.  Nagui a beau être sympathique et passionné, il aime tous ses invités. Parfois même des artistes qui ne devraient pas se prétendre comme tel (Christophe Maé si tu me lis…). C’est bien ça qui, personnellement, me chiffonne. Mais ce qui me chiffonne encore plus, c’est que ma redevance va augmenter pour une émission aimée de beaucoup, qui va être retirée de l’antenne pour une raison foireuse, atterrir dans les méandres du Net et être sponsorisé par des marques de voiture, de parfums, des banques ou que sais-je encore.

Vous allez me dire: « Ce que tu es pinailleur ! Mais tu préfères quoi ? Qu’il n’y ait plus d’émission comme Taratata ? De toute façon, l’avenir c’est le Net… » A quoi je répondrais que le Net, c’est comme chez mon disquaire: on y trouve du bon et du moins bon. Mais que, à cause de cela, à cause de cette attitude qui consiste à désinstruire le quidam moyen pour en faire un gros beauf, Taratata durera moins longtemps. Que pour la peine, avant de voir une émission qui durera peut-être une demie-heure, il faudra sans doute se farcir trente secondes de publicité sans possibilité de zapper. Minimum. Qu’au final je suis écoeuré que ce genre de procédé devienne légion, et cela dans le seul argument de faire exister la musique pour contrer le téléchargement. Les types n’ont pas encore compris que, tant qu’on m’imposera de la publicité pour un produit dont je me fiche et qui ne changera pas ma vie, je ne reviendrais pas chez eux. Je me fous qu’il y ait une banque qui s’appelle Crédit Mutuel; tant qu’elle n’accole pas sa marque au côté du Printemps de Bourges, les gens peuvent bien placer leur argent où bon leur semble.

(Ah, on me dit dans l’oreillette que c’est déjà le cas. Faudra que j’en réfère au préfet de région)

Pirate ad hoc

Je ne télécharge pas de films. Je fais encore partie de ceux qui ressentent le besoin de s’isoler dans une salle obscure pour s’en prendre plein les mirettes. Même si, je l’avoue, le tarif d’une entrée de cinéma est outrageusement hors de prix. Mais, là encore, j’ai la chance de pouvoir m’y rendre sans payer dix euros. Par contre, pour ce qui est des séries, là, je suis un pirate. Par défaut. Parce que s’il faut attendre que la télévision de service public se réveille pour nous préparer une programmation aux petits oignons, autant vous dire que j’ai commencé à faire ma cuisine de mon côté. Diable, j’ai déjà préparé plusieurs plats. Bref si j’avais voulu voir le final de Lost dans les temps légaux qui m’étaient impartis, il aurait fallu que je fasse de l’audience à TF1. Comprendre: voir mon épisode en version française, déchiqueté par des coupures de publicités interminables, et veiller tant bien que mal jusqu’à deux heures du matin passées. A côté, Treme en VF et à 23 heures sur France O, c’est pour les petits joueurs. J’ai donc passé mon tour. Pourtant, si vous venez chez moi, vous verrez que je suis un bon petit soldat. Je n’ai pas cinquante disques durs et douze mille serveurs pour partager tout ce que j’ai téléchargé malgré moi. J’ai mes petites intégrales d’Oz, des Soprano, de The Wire, de Friends ou de Lost (et également d’autres et nombreuses séries en DVD) qui font bonne posture sur mon étagère. Toutes achetées chez mon disquaire. Qui, j’ai du le mentionner, est un type sympa.

Games-of-Thrones-serie-tyrion-shield
© HBO

Récemment je lisais que Game of Thrones était la série la plus piratée du moment. Outre le phénomène qui touche la série de HBO, c’est un exemple parmi tant d’autres qui explique la logique (ou l’illogisme) du système. Comment ne faut pas s’étonner ? Comment ne pas comprendre les gens qui refusent de payer presque 2 euros pour voir un épisode qu’ils auront tôt ou tard gratuitement ? Comment bien vouloir débourser presque 30 euros une saison que tu ne pourras ni garder pour toi ni partager aux copains ?

Parce que, là aussi, j’ai essayé la VOD. Pour les séries, c’est une aberration. Ni plus ni moins. Sans parler du prix par épisode, ou encore de la pauvreté d’une offre qui suit avec peine le temps réel de la diffusion originale, beaucoup d’épisodes sont proposés uniquement en version française. Ainsi, sur Canal Plus Infinity, une série aussi côté que The West Wing n’est disponible uniquement qu’en VF. Justified? Pareil. The Good Wife ? Pareil. Et je ne vous parle même pas des classiques, absents sur tous les rayons. Impossible de trouver des saisons Chapeau melon et bottes de cuir, des épisodes de Les Mystères de l’Ouest ou de Columbo qui sont loin, pourtant, d’être des fictions méconnues. C’en est à pleurer tellement celles et ceux qui, comme moi, sont passionnés par le genre en demeurent insolemment déconsidérés.

Je précise que je n’en viendrais jamais à faire l’apologie du téléchargement. Je considère la culture comme un objet de partage, de reconnaissance sociale et professionnelle, et un outil d’enseignement. Mais, en aucun cas, comme un territoire susceptible d’être privatisé pour permettre à des dirigeants de société de s’enrichir. Pour se payer leur place à 100 euros afin de voir Johnny à Bercy ou autre.  Le rapport Lescure a beau dire ce qu’il veut et instaurer les réformes qu’il veut, la culture doit rester publique et accessible à tous. Tant que ce ne sera pas le cas, les gens trouveront toujours des chemins de traverse. Quitte à devenir hors-la-loi le temps d’un clic.

Jeoffroy Vincent 

0 comments on “Stream est pris qui croyait prendre (tel est le chargement)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :