À propos

Dans un monde parallèle, feuilletoon est le seul show où vous n’avez pas besoin de tout avoir vu pour le suivre et le lire. Dans le monde réel, c’est un blog qui fait l’article essentiellement au sujet de feuilletons d’aujourd’hui et d’hier, mais aussi (un peu) sur le cinéma animé. Et puis la bande dessinée. Et encore d’autres choses qui verront le jour en temps et en heure… feuilletoon (et surtout son auteur là, ci-dessous) donne également la parole à des gens qu’il aime bien. Toujours dans le but de croiser les avis et les humeurs pour tromper l’ennui en discutant.

Son auteur

(c) Jordi Valbuena

Un homme à deux prénoms: Jeoffroy Vincent. Ancien pilote de skate émigré de la froide et verdoyante Franche-Comté, ce jeune trentenaire grisonnant venu se réfugier sous les rayons chaleureux du soleil méditerranéen pense écrire mieux qu’il ne bricole. Cet homme, doté d’une barbe de quelque jours et de muscles secs que tous les déménageurs du monde envient, et dont l’on peut également lire les pérégrinations littéraires dans le magazine Francofans, est accessoirement un sérievore boulimique qui intervient ponctuellement sur le blog Des séries et des hommes et sur Le Monde des séries. Il adore les cartoons de Tex Avery, pleure secrètement devant le cinéma en stop motion, rigole à Bip bip et Coyote, frémit devant Lost, connait Friends par coeur aussi bien en VO qu’en VF, et mange au moins six repas par jour. Lorsqu’il ne lit pas le reste du temps, entre deux interactions sociales, il songe toujours à son futur papier (ce qui sur le Net est toujours ironique).

La notation critique

Voici les repères pour une forme de notation qui vaut ce qu’elle vaut. Jugez plutôt:

° Ni fait ni à faire.
* Pas mal (mais bon).
** Bien.
*** Vraiment bien.
**** Excellent.
*****Incontournable.

La bannière du blog
est signée de l’incroyable et talentueux Jordi Valbuena. Lorsqu’il ne fait pas du théâtre et de la danse, il tient comme il peut son site officiel, qui vous donnera un aperçu de son travail. Allez-y crénom, ça vaut le coup et ça donne presque l’envie de se mettre au dessin.